Winslow Culottes – Helen’s Closet

Je reviens ici après un long moment d’absence, et c’est l’occasion de vous parler des cousettes qui m’ont accompagnées durant cet été.

Mais d’abord, un petit préambule pour vous dire que je suis contente car en 2019 j’ai véritablement progressé en couture et je vais pouvoir vous montrer plein de ces réalisations. Après pas mal d’échecs, que ce soit des ratés qui finissent à la poubelle, ou bien des pièces cousues mais qui ne fonctionnent pas pour moi, je commence à avoir une idée plus claire de ce qui me correspond, tant au niveau des modèles, que des matières, et l’association entre les deux.

Le modèle : jupe culotte ?

On commence donc aujourd’hui par la Winslow Culottes qui est un patron de la marque Helen’s Closet. Il s’agit d’une jupe-culotte qui est proposée en 4 longueurs : une version courte, une version au-dessus du genou, une version mi-mollet, et une version longue.

©2016 Helen’s Closet Patterns. ALL RIGHTS RESERVED. Not for resale or profit.

J’ai choisi pour les deux versions que je veux vous montrer la version au-dessus du genou. J’avais acheté ce patron il y a un an (proposé alors en taille 0-20 US). En mai, la créatrice a annoncé l’extension jusqu’à la taille 30 US (122cm de tour de taille). Bon, du coup, j’ai racheté la jupe (oups !), histoire de m’acheter aussi un peu de tranquillité. C’est le 3ème patron de la marque pour lequel les tailles sont augmentées, après le Blackwood Cardigan (un autre super patron !) et le York Pinafore. Pour voir en image cette nouvelle version portée par les testeuses, c’est par ici. Je suis toujours contente quand des marques décident de sauter le pas et de proposer des tailles qui correspondent un peu plus à la réalité des morphologies des femmes. Et sur ce sujet j’ajouterai juste pour répondre aux marques qui sortent toujours l’arme du « c’est trop compliqué », que Helen’ Closet nous montre que, quand c’est une priorité de l’entreprise, c’est tout à fait faisable. Helen’s Closet est une petite marque, la créatrice a débuté en ayant un travail à côté avant de pouvoir en faire son activité, et aujourd’hui emploie une personne, bref on reste sur une petite entreprise. Dommage pour les autres, et surtout les plus grosses, qui se complaisent à la traine. Voilà, c’était la petite tirade « anti-taille 44 maxi », vous me connaissez, c’est un classique.

Revenons à notre jupe culotte.

Version 1 : toile portable, mais qui malheureusement ne va pas durer dans le temps, car le tissu s’est vite abîmé.

Il y a certains types de vêtements sur lesquels j’hésite longtemps, la Winslow Culottes en fait partie. Seyant ? pas seyant ? Là aussi, le 2ème lancement jusqu’à la taille 30 m’a permis de voir la Winslow sur des femmes plus rondes, et la possibilité de remplacer le zip par un dos élastiqué, ont fini de me convaincre. Surtout qu’à côté de ça, je voyais vraiment un potentiel pratique sur ce vêtement, avec sa belle ampleur comme une jupe mais avec deux jambes qui permettent de bouger, se pencher, monter les escaliers… sans avoir peur hum… de montrer sa culotte ! Et oui, en vieillissant je ne sais pas pourquoi je suis moins à l’aise l’été en jupe. Je crois que j’ai envie de me sentir libre de mes mouvements, pas entravée par un vêtement. La Winslow (et sans doute les jupes culottes en général) répond tout à fait à ce cahier des charges.

Avec un des nouveaux Springfield tops cousus cette année, le Liberty est une valeur sûre !

Option confort

J’ai choisi, d’après le tableau des tailles, de faire une taille 24 (106.5cm, ce qui correspond à mon tour de taille – au passage, j’ai quand même bien fait de tergiverser, donnant le temps à la marque de proposer plus de tailles, car la taille 20, même élastiquée aurait sans doute été un peu juste). La version verte est ma toile.

Entrejambe un peu moins ample sur la version 1 (toile).

J’ai un peu triché car je manquais de tissu mais je voulais essayer dans ce coupon, car j’avais quelques doutes sur la qualité du tissu, et il me semblait être le bon choix pour une toile. Du coup, j’ai raboté un peu l’entrejambe, j’ai donc moins d’ampleur et on voit un peu moins l’effet jupe que sur la deuxième. Niveau taille, du fait d’avoir opté pour l’élastique, c’est largement suffisant. j’aurais sans doute pu descendre d’une taille. J’ai hésité pour la 2ème Winslow, mais au final j’ai préféré resserrer un peu plus l’élastique, mais rester sur la taille 24. J’ai laissé l’excédent d’élastique dans la ceinture (environ 4cm). Comme mes mesures varient pas mal, cela me donne une marge de manœuvre si jamais il fallait agrandir le tour de taille. Même avec l’élastique resserré, je suis vraiment à l’aise, et je suis vraiment contente que cette option ait été proposée. Le tuto pour remplacer le zip par un dos élastiqué est ici. Il faut bien dire que depuis ma découverte des bas élastiqués, que ce soit la jupe 1001 perles d’Ivanne Soufflet, ou le pantalon Enzo de Chez Machine, je suis beaucoup moins disposée à me contorsionner pour pouvoir zipper jupe ou pantalon. Surtout en passant la plupart de mes journées assise au bureau. Sans compter que je ne suis pour l’instant pas très douée pour poser les fameux zips « invisibles » qui sont tout sauf invisibles quand c’est moi qui les pose. Donc le confort des vêtements est vraiment devenu une priorité absolue. Si je ne me sens pas bien à 100% dans mes vêtements, ils restent au placard, cousus ou venant du prêt-à-porter. Après toutes ces années passées à acheter ou coudre des vêtements qui me plaisaient mais dans lesquels je ne me sentais pas bien, voire pas bien du tout, j’ai enfin compris ça 🙂

Et bien sûr, un avantage majeur : les poches !

Je n’ai pas totalement suivi le tutoriel proposé car j’ai quand même conservé les plis creux derrière, alors que selon les instructions il est proposé de les enlever. Ce qui me conforte dans le fait que pour faire la version élastiquée il vaut mieux descendre d’une taille, car en enlevant les plis creux cela faisait vraiment beaucoup de tissu. Mon conseil pour cette version serait donc :

  • soit de faire le tuto tel que proposé, c’est à dire mettre un élastique et enlever les plis de derrière, mais descendre d’une taille (ce que le tuto ne précise pas)
  • soit rester sur votre taille par rapport au tableau des tailles, mais conserver les plis à l’arrière (ce que j’ai fait).
Deuxième version dans un super Tencel Meet Milk. Celle-ci va durer dans le temps !

Vous l’aurez compris, je suis ravie de cette cousette qui m’a accompagnée tout l’été. Les deux m’ont permis d’associer en haut d’autres cousettes chéries, et notamment mes Springfield Top, mais aussi un de mes tout premiers t-shirt qui ne sortait plus trop du placard. J’ai également « osé » rentrer mon haut dans la jupe. Pour moi, quelque chose d’interdit aux rondes, mais à y regarder de plus près, toutes les personnes ayant cousu la Winslow la porte comme ça, peu importe leur taille, ce qui m’a convaincue, et c’est en effet bien mieux ainsi.

Les tissus

  • Pour la toile : une viscose vert kaki acheté chez Little Fabrics : 9€60/m. La qualité n’est pas vraiment au rendez-vous et après l’avoir portée et lavée disons 5 ou 6 fois, elle est assez abimée, et se froisse de plus en plus. Bref je ne la recommanderais pas, et c’est un peu ce que je craignais, et pour cette raison que je voulais l’utiliser pour la toile… au cas où elle n’aurait pas été portable. Mais c’est dommage car après 2 mois se débarrasser d’un vêtement ne me convient pas du tout, ça me donne l’impression de faire de la « fast fashion » maison, et ça n’est pas le but. Sur les viscoses, cela me confirme qu’il faut quand même y mettre un peu le prix. En ce qui me concerne, les viscoses à petit prix me donnent l’impression de se désagréger très très vite.
  • Pour la deuxième version : un tencel de chez Meet Milk et acheté sur le site Cousette, pour 24€80/m. Le grand écart des prix donc. Mais la qualité est vraiment au rendez-vous. Le tissu est aussi beaucoup plus lourd que le premier, et plus rigide, il n’irait pas pour des hauts par exemple. Mais pour une jupe ou un pantalon c’est parfait. Et il existe en pleins de jolies couleurs. Meet Milk est une marque danoise. Les tissus Meet Milk sont (d’après la marque), sourcés de manière durable et en réduisant au mieux l’impact écologique – du moins c’est ainsi qu’ils se présentent. Sur l’impact écologique des tissus j’essaye de faire des choix (un peu) éclairés, mais au-delà des informations données par les fabricants eux-mêmes, pas facile de s’y retrouver.
Un super vêtement pour l’été !

Fiche technique :

(comme d’autres dans la blogosphère, je vais dorénavant vous proposer une petite fiche technique qui regroupe les principales informations un peu moins noyées que dans le blabla ci-dessus).

  • Patron : Winslow Culottes – Helen’s Closet
  • Niveau de difficulté : débutant confirmé (plus facile de faire la version élastiquée si vous débutez)
  • Tailles proposées : 0-30 en taille US (de 61cm à 122cm de tour de taille). J’ai cousu une taille 24, cependant si vous optez pour l’élastique, je pense que vous pouvez descendre d’une taille.
  • Prix : 14$
  • Format : PDF
  • Tissu : Viscose twill vert kaki, achetée chez Little Fabrics en 2018 (version 1), et tencel twill sanded Meetmilk black, achetée chez Cousette cette année, selon les recommandations de la créatrice, qui préconise des tissus chaîne et trame, de poids léger à moyen. Plus la version choisie est longue, plus le choix d’un tissu léger sera judicieux pour éviter toute lourdeur.
  • Mercerie : 1 zip invisible de 22cm pour la version proposée dans le patron, 1 morceau d’élastique si vous faites la version avec élastique (j’ai utilisé de l’élastique de 5cm de large, mais c’est au choix puisque le tuto calcule la taille de la ceinture en fonction de l’élastique), 110cm x 21 cm d’entoilage fin
  • Modifications : remplacement du zip par un élastique au dos, selon le tuto proposé sur le blog. Mais contrairement à ce qui est proposé j’ai quand même conservé les plis à l’arrière.
  • Points techniques : réalisation des plis creux (une première pour moi), mais en épinglant bien, c’est tout à fait faisable.
  • Les points forts : vous l’aurez compris, ayant passé mon été à porter mes Winslow, je suis conquise. C’est un patron très accessible, les dessins sont clairs, complétés par un sew-along si vous préférez. Les 4 longueurs qui permettent pleins de possibilités. L’adaptation avec élastique, ainsi que les autres variations proposées sur le blog d’Helen.
  • Les points faibles : disponible uniquement en anglais, ce n’est pas un problème pour moi, mais ça peut être un frein. Et disponible uniquement un PDF, ça n’est pas un point faible pour beaucoup mais pour moi oui 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.