Podcast #15 – Une histoire de taille…

Bonjour bonjour !

Me revoilà avec – déjà ! – un nouvel épisode de podcast. Je suis revenue encore une fois sur un sujet qui me tient à cœur, la taille. Et si j’ai décidé d’en remettre une couche, c’est que mes expériences de couture, mais aussi de tricot, me rendent de plus en plus perplexe… mais enfin comment se repérer et faire le bon choix concernant sa taille ??

Je vous laisser visionner tout ça et attends vos commentaires !

Dans cet épisode il est question de tricots :

* Pavement de Veera Valimaki

* Lighthouse cardigan de Carie Bostick Hoge

* Robe Bettine de Tilly and the buttons

Du coup, c’est l’occasion pour moi de faire une petite revue sur des livres et des patrons au-delà du 44 que j’ai acheté récemment. L’offre est quand même plus étoffée que je ne croyais !

Je pense que je ferai prochainement une page là-dessus sur mon blog, ça vous dirait ?

  • Le top / veste Iris – Slow Sunday Paris : taille petit (jusqu’au 46) mais pris pour sa version veste, donc ouverte qui permet (je pense) de gagner une ou deux tailles en le portant non boutonné…
  • Magazine Ottobre Design automne-hiver 2016
  • Livre Coudre le stretch de Marie Poisson
  • Couture grande taille, de Lydie Lardoux aux Editions Marie-Claire : mon coup de cœur du salon CSF. Ce livre est sorti en juin 2016 et j’étais passé totalement à côté ! Des modèles frais dans de jolis Liberty, et surtout très bien mis en valeur grâce à la modèle.

Happy Inspirations everybody !!

4 Commentaires

  1. Arf ces histoires de taille !
    Déjà, je trouve super que tu fasses cet épisode, que tu donnes tes mensurations etc…
    Je dois moi-même faire pas mal d’ajustements pour réussir à avoir un bon tombé (et rentrer mes fesses, faut être honnête ^^).
    En règle générale, pour une robe ou un manteau, on doit prendre la mesure du tour de poitrine. Pour une jupe ou pantalon, la mesure du tour de hanche. Après tout dépend de la marge d’aisance prévue sur le vêtement. Parfois, le patron t’indique les mesures du vêtement fini et ça te permet de comparer avec un de tes vêtements.
    Sur un vêtement qui a une grosse marge d’aisance, j’ai tendance à taper la taille du dessous pour éviter l’effet-sac.
    Pour le tricot, il y a moins de risque de faire trop petit.
    Dans tous les cas, faire une grande taille c’est tropinzuste car pour le tricot, il te faut plus de laine et tu mets trois fois plus de temps que les autres pour tricoter et pour le tissu il t’en faut généralement plus.
    Je te conseille les patrons Colette (et Seamwork), j’aime beaucoup. Ils vont jusqu’au 26 américain.
    A plus
    Méline (on s’est vues à un tricothé !)

    • merci Méline ! oui je me rappelle de toi au tricothé 😉
      c’est vrai que je n’utilise pas trop les mesures de vêtements finis… je devrais y faire plus attention.
      Je suis bien d’accord que pour le tricot ça nous fait des projets bien plus longs / plus chers 😉 c’est la vie !
      J’aime beaucoup les modèles Colette aussi, mais jamais encore essayé !

  2. super podcast, le dernier livre m’inspire beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge