Le pull Pavement de Veera Välimäki

C’est l’histoire d’un très long process… La première fois que j’ai monté les mailles de ce pull, c’était pendant mes vacances l’été dernier. Mais j’ai eu pas mal de déconvenues avec le patron et la laine. Je l’avais mis de côté et il a bien failli finir en pelote car à la troisième tentative j’en avais un peu assez… mais à ce moment là, en février, Emilie et Paule, du podcast du même nom ont lancé un kal pour un pull en fingering, à tricoter entre le 15 février et le 15 mai. Et hop ! je suis repartie pour un tour et cette fois a été la bonne. Fini le 15 mai (d’ailleurs c’est le premier kal que je termine dans les temps), je l’ai donc peu porté car c’est à peu près à ce moment que le soleil a commencé à se montrer bien présent, jusqu’aux grosses chaleurs des semaines de juin.

« Heureusement » le temps disons capricieux de cette semaine me donne une bonne excuse pour vous le présenter aujourd’hui. J’étais bien contente de l’avoir ce week-end, surtout samedi soir, invitée à un anniversaire dans un petit gîte aux pieds des Pyrénées, c’était brrrrrrrrrrrrrr … hivernal – et honnêtement ce n’était pas pour totalement me déplaire 🙂  Oui, 6° pour un 1er juillet ça a ses avantages pour une tricoteuse, on ne se refait pas! Voilà donc le résultat d’une petite séance photo improvisée à l’issue du week-end…

Le patron c’est donc le pull Pavement qui fait partie du livret disponible en téléchargement sur Ravelry « Bespoke Sweaters », 7 jolis patrons dont le Pavement, un pull tout simple en fingering. Avec ce modèle, c’est une mer de jersey qui m’a accompagnée durant ces 3 mois. J’ai bien aimé le tricoter malgré sa simplicité. Ça ne me dérange pas, au contraire, d’avoir un tricot « zéro cerveau », le genre qu’on trimbale partout et qu’on peut reprendre n’importe où, à n’importe quel moment, sans  se préoccuper des explications. J’ai juste un peu galéré à trouver la bonne taille, la taille XXL qui correspondait à mes mensurations s’étant avérée bien trop grande. J’ai quand même dû recommencer le « yoke » 3 fois, comme je vous le disais. Mais je suis bien contente d’avoir persévéré ! J’ai par contre dû jeter l’éponge sur le bas du pull qui est échancré sur les côtés grâce à des rangs raccourcis que je n’ai pas réussi à faire – et comme j’étais sur le dossier depuis un petit moment, j’ai préféré ne pas m’acharner au risque de ne pas finir. J’ai fait une bordure en point mousse toute simple.

Le modèle avec le bas échancré (Photo : Bespoke Sweaters – Veera Välimäki) et ma version, droite.

La laine que j’ai choisie est de la Cascade Heritage que j’avais acheté lors d’un passage à Paris chez Lil’ Weasel. J’avais craqué sur la couleur (et le prix raisonnable je dois dire…) bien que très déçue d’une autre Cascade que j’avais utilisé pour mon premier pull (jamais blogué mais en ligne ma page Ravelry) et qui était déjà bouloché à peine fini à surveiller donc.

Le Pavement était un peu mon entrée en matière dans cette série de Veera Valïmakï. J’aimerais beaucoup faire le East Coast Girl et le Sticks and Steel. J’adore cette Designer que j’avais découverte avec les patrons Interpretations qu’elle réalise avec Joji Locatelli. J’adore son univers nordique et cosy, qui évoque la nature, les balades en forêt. Ses modèles sont pleins de délicatesse.

Et vous, vous avez déjà tricoté des patrons de Veera Valïmakï ?

C’est un univers qui vous inspire ?

2 Commentaires

  1. C’est très joli!
    Je suis aussi dans mon premier pull de Veera, et même si je le modifie, je m’y plais bien 🙂
    cloc Articles récents…On ressort les dossiers # 2: Summer romperMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge