1001 perles, la jupe parfaite

J’ai l’impression de me répéter un peu sur le sujet « Ivanne Soufflet »… et pourtant ! Je ne sais pas comment en parler autrement qu’en en chantant les louanges. Voici encore un exemple avec ma jupe 1001 perles, toute simple. Le paradoxe c’est que j’ai peu cousu Ivanne Soufflet car je n’ai jusque ici fait qu’une Capelinette (que j’adore et que je porte dès que le soleil tape un peu fort).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai le patron du Trop Top depuis… pfiou un an je crois ! Et pourtant je ne m’y suis toujours pas attelée. Il y a souvent d’autres projets qui lui grillent la priorité à la dernière minute, je ne sais pas pourquoi. Mais je pense que bientôt le Trop Top devrait faire son entrée sur le blog. L’article d’aujourd’hui est destiné à ce qui est pour moi son pendant « bas » : la jupe 1001 perles. Je ne suis pas non plus à la page puisque le tout nouveau patron d’Ivanne Soufflet vient de sortir, à savoir la veste Magnésium.

Cette 1001 perles n’est pas ma première, mais ma toile s’est avérée être trop grande… je l’ai portée un peu mais vraiment, j’ai l’impression que je pourrais me retrouver en culotte à n’importe quel moment, et c’est un peu contradictoire vu le niveau de confort que la jupe est sensée procurer…Idéalement il faudrait que je la reprenne pour l’ajuster à ma taille mais hum… rien que l’idée de défaire (qui a fait des coutures anglaises sur sa toile hein ??) me donne des boutons.

Celle-ci est donc la deuxième que j’ai cousue. C’est une version A simple, sans poches, mais que j’ai doublée grâce à un tuto mis à disposition sur le blog d’Ivanne S. gratuitement s’il-vous-plait ! Finalement j’ai cousu une taille 50, au lieu du 54 taillé initialement quand j’avais fait ma toile. Encore une fois, ça me désole, dans le sens où j’ai cousu ma toile dans les mesures qui correspondent aux miennes sur le papier. Et pourtant j’ai du descendre de deux tailles… je reste toujours perplexe sur ces histoires de mesures, que visiblement je ne sais pas prendre. Un peu déroutant tout de même car je ne pense pas qu’il y ait 36 000 façon de mesurer son tour de taille, non ?

 

Présentation versions 1001 perles – Ivanne.S

 

Cette jupe c’est un pur bonheur avec son petit dos élastiqué elle ne serre pas (même après les bon repas ;), et elle se positionne toute seule, c’est magique ! j’ai eu de gros doutes au début sur le principe de la jupe taille basse. Je ne sais pas pourquoi à l’évocation taille basse j’ai immédiatement le souvenir de ma période de lycée où les jeans étaient taille basse, mais alors basse comme la mer lors des grandes marées… ( avec, summum de l’époque, la culotte ou le string franchement apparent, bref il y avait plutôt intérêt à avoir un ventre sacrément plat (que je n’avais pas même à l’époque) et disons l’aplomb pour pouvoir fièrement s’assoir devant le prof de philo, la ficelle fièrement affichée (et moi j’étais plutôt du genre à tirer sur mon t-shirt).

Bref, l’expression « taille basse » a réanimé en moi quelques fantômes. Au final, j’ai découvert cette forme qui me va plutôt bien car justement de taille je n’en ai pas trop en vrai (merci le bidou), et finalement j’étais assez étonnée du rendu pluôt flateur (ou en tout cas pas aggravant 😉

Le tissu principal est un velours milleraies de chez Mondial Tissus, beige à pois dans des couleurs plutôt automnales (collection de l’hiver dernier). Je l’ai déjà beaucoup portée mais je pense qu’à l’automne prochain elle sera ma seconde peau !

La doublure est faite dans un petit coupon de coton acheté chez Aniline, la mercerie Clermontoise qui déchire. Initialement je l’ai pris en me disant que j’en ferai un pochon ou une trousse, mais finalement elle va très bien en doublure de cette jupe. Les têtes d’épingle du motif m’ont rappelé les pois du tissu et ça a du faire « clic » dans ma tête car c’est devenu une évidence absolue que c’était CE tissu pour la doublure, et rien d’autre. Et même si elle est faite pour ne pas être vue, c’est ce genre de détails que j’aime tout particulièrement, un petit clin d’œil à moi-même en quelque sorte…

Jolie doublure et ceinture élastiquée bien confortable !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je continue dans mes éloges donc : avec le patron de la 1001 perles, c’est presque un cours de couture entier qui est proposé. J’ai déjà lu sur la toile que le côté trop détaillé peut rebuter les couturières expertes, mais je dois avouer que pour la débutante – intermédiaire motivée que je suis, c’est plutôt rassurant d’avoir à chaque étape le dessin et l’explication qui vont bien. On sent qu’il y a derrière un travail ultra méticuleux.

Comme je le disais plus haut, je l’ai beaucoup portée, à peine sortie de la machine. Mais je pense qu’elle atteindra son vrai potentiel à l’automne, car ses couleurs en font vraiment un projet pour la saison des feuilles rougies et des premières après-midi au coin du feu. D’ici là j’aurais peut être fini certains projets de tricot pour aller avec, mais je n’en dit pas plus pour l’instant 😉

J’ai donc rapidement eu envie de m’en faire une troisième, dans un tissu plus estival, que je vous montrerai bientôt !

Pour cet article, j’ai improvisé une petite séance photo avec Monsieur aux commandes de notre nouvel appareil, on a des progrès à faire, mais j’ai vraiment envie d’améliorer mes compétences photo pour le blog ! C’était il y a plus d’un mois, ça me fait regretter le printemps frisquet avec collants et pull de rigueur… (je suis plutôt une fille d’hiver).

L’invité surprise de la séance photo c’est mon Solaris chéri en Madeline Tosh dont je vous avais déjà parlé.

Je trouve que le mariage entre les deux est plutôt heureux, et vous ?

 

 

2 Commentaires

  1. Cette jupe 1001 perles te va très bien ! Joli travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge